dans ma tanière, 

il y a longtemps

que j’attends 

pour prendre l’air. 

perdu le goût. 

sous mes airs 

de corsaire, 

c’est la misère 

d’un cri bien trop sourd 

dans ma tanière 

j’me terrais, 

me taisais, 

trompais le loup. 

dans ma tanière, 

du fond vers 

la lumière. 

retrouver l’air 

du chant pour tes yeux  

lentement le bois 

d’une guitare 

à l’arrière 

d’un break en la 

reprend sa route 

sur une onde 

solaire 

trompe misère 

mon chant sur ta joue